Le Docablock Blog!

Information-documentation, éducation, le Docablock se veut un outil de travail pour le CAPES externe de DOCUMENTATION: information, analyse et débats.

22 septembre 2008

Des formats ouverts et sympathiques

Voilà une petite rédaction en réaction... L'autre jour à l'IUFM une de mes formatrices, très compétente, nous disait à propos du logiciel OpenOffice.org (le .org fait partie du nom du logiciel): "j'ai fait l'effort d'essayer, mais ça ne tient pas la route face à la suite bureautique de Microsoft...". Je reconnais aux logiciels de la suite libre une certaine lenteur au lancement, et peut-être certaines fonctionnalités pointues moins élaborées que chez Microsoft (je suis loin d'utiliser toutes les fonctionnalités d'aucune des 2 suites), et encore, j'ai des doutes....  et il ne faudrait pas oublier pour les enseignants la très intéressante initiative "Education" d'OpenOffice.

Mais cette question du ou des logiciels ne doit pas masquer l'importance de la vraie problématique, selon moi, celle du format. Car les logiciels permettent avant tout de lire des fichiers (ou d'écrire des fichiers destinés à être lus).
Il est tout de même important que les personnes qui vont devoir faire comprendre aux élèves la nécessité de la pluralité dans l'accès à l'information sur le Net, la lutte contre le réflexe pavlovien Google (le moteur de recherche utilisé en France 9 fois sur 10), avec tous les problèmes de monopole que l'on connaît, réfléchissent à l'intérêt des formats de données ouverts dans une société de l'information. Des choses se jouent aussi au niveau technique, et d'elles également vont dépendre "la société de l'nformation que l'on mérite". Ahhh, culture informationelle...

D'où l'intérêt de ces pages que je viens de retrouver. Elles sont issues du site TICE coédité par le CRDP et l'académie de Versailles (une réference donc au niveau éducatif).
L'une sur l'intérêt des formats ouverts. Citation: "Si Internet est en train de révolutionner la société et est là pour faire communiquer la terre entière, c’est que nous avons des choses à échanger, partager ou au moins consommer, il est donc tout à fait absurde d’utiliser des formats de données qui, déjà, ne fonctionnent pas si on ne paye pas périodiquement un droit pour continuer à lire ses propres documents, mais surtout ne fonctionneront plus dès que la société qui édite tel ou tel logiciel ou site aura mis la clef sous la porte, parce que personne ne saura plus comment fonctionnent les fichiers qu’elle mettait à disposition". Et conclusion: "’il importe d’utiliser des formats de documents et de données ouverts et compréhensibles, qui permettent de communiquer et d’échanger en sécurité, avec une garantie de compatibilité avec autrui aujourd’hui et demain, quel que soit le système informatique utilisé, dans un contexte de diversité technologique"...

Petit point pratique:
Le format PDF est un format propriétaire créé par la société Adobe en 1993, avec d'emblée une volonté de toucher le maximum de configurations et de système d'exploitation. Depuis 2008, le PDF est une norme ISO, et un format ouvert... mais non libre  ("c’est-à-dire que son créateur Adobe Systems autorise des programmes tiers à réutiliser son format. Il se réserve cependant la propriété de nombreux brevets déposés, et donc le droit de demander des redevances. Il reste très tolérant à ce sujet"  in art. PDF de Wikipédia).
RTF est un format développé par MIcrosoft dans les années 90. Il a pour but d'être facilement lisible par tous....mais ce n'est pas un format libre.
ODT (Open Document Text) désigne un format totalement ouvert. Il est actuellement utilisé (entre autres) par la suite OpenOffice. La suite bureautique en ligne de Google utilise également ce format par défaut, ce qui peut convaincre les récalcitrants à OpenOffice. Pour l'instant... A quand un format propriétaire Google (en .go ?!) rendant indispensable le passage par leurs logiciels??

Cette autre page du même site synthétise des infos sur les standards ouverts du Web. Elle peut intéresser les candidats au CAPES.

Posté par Cyril B à 19:43 - Culture informatique - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Le gendarme et le GPL

    Très étrange de la part d'un enseignant du supérieur de trouver que la suite de OO n'est pas à la hauteur par rapport à la suite M$. Pourtant, tous les gendarmes de France arrivent à l'utiliser et ils ont des tas de rapports à rédiger toute la journée... Au Pérou et au Vénézuela et dans d'autres pays certainement que je ne connais pas encore, OO est utilisé dans tous les ministères ; gendarme, péruviens, vénézuéliens, amateurs de salsa... ça commence à faire du monde sur la route.

    Posté par Bagolina, 12 mai 2009 à 22:04

Poster un commentaire







 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.